journalisme



Freud = Dieu, collage. Arnaud Poiré. collection particulière, Catherine Brokmann, Médecin Psychiatre à Strasbourg.

" J'embrasse la mort sur la commissure des lèvres, avant de lui rouler une grosse pelle. Décrocher pour quelqu'un c'est une preuve d'amour. " Dan héroïnomane décédé.

“ Voici la morale parfaite : vivre chaque jour comme si c’était le dernier; Ne pas s’agiter, ne pas sommeiller, ne pas faire semblant.”
“Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l’univers.”
“Le propre de l'homme, est d'aimer même ceux qui l'offensent.”
Marc-Aurèle.

Tépa est passé de vie à trépas sur Métastase TV. 14/11/2019.
Repose en paix.

(édité 21 octobre 2019)
Arrêter de construire, c'est arrêter de détruire notre environnement mental et écologique.
Stop ! Arrêtons de bâtir, nous ne sommes plus aux temps des cathédrales !
Détruire pour reconstruire, construire pour détruire c'est peu intelligent.
Stoppons !
Cette stupide croissance économique avilissante et dégradante pour tous.
Artistes, artisans, architectes, rangeaient vos foutus savoir-faire, vos talents, vos imaginations, vos ambitions toxiques au placard, calmez-vous, détends-vous, arrêtez de sans cesse inventer, innover, réaliser, produire, surproduire, à quoi bon ?

Faites le vide.

Contemplez la réalité telle qu'elle est, bande d'abruti(e)s de l'action compulsive! Stop!
Laissez-vous faire, ne faites rien ! Rien du tout ! ça ne peut que être mieux, bien mieux, que mieux. Faites-vous confiance, abandonnez vos rêves démiurges, revenez sur terre, devenez des hommes et des femmes. Lâchez- prise. Tout ira bien, pas d'inquiétude, plus de souci.

Renoncez à "l'amour" la source de la plupart des malheurs du monde, l'amour est la " meilleure excuse " à toutes les saloperies commises dans notre petite et grande histoire. L'amour n'existe pas sans la haine cachée en son sein. Observez ce qui se passe quand une personne ne vous aime plus, ne vous aime pas ou ne vous a jamais aimé (comme vous le souhaitiez)
vous quitte, vous abandonne… aimez-vous encore cette personne après séparation? L'amour est un leurre, une illusion, un concept vide de sens, un attrape-nigaud/de
, un passe-temps pour nous endormir et avoir moins peur de notre condition éphémère et passagère d'être humain, faible et mortel. Enfin c'est ma vérité du moment, de l'instant, je ne maîtrise pas "ma" vie, j'essaie de faire au mieux, le moment présent, c'est déjà beaucoup, je trouve. Ou alors c'est un énième mensonge pour me sortir d'un piège mental dans lequel je me suis volontairement enfermé, afin de m'évader de cette réalité trop aliénante. J'en sais rien, peut-être un manque d'humilité, histoire de faire le malin devant mes contemporains, au lieu de me plier à la volonté divine, au jeu divin, à l'indicible, aux mouvements invisibles des forces de vie qui se jouent dans les coulisses du surnaturel et du magique. Se détacher. De soi. Des autres. Du Soi. De ce que je pense, de ce que pensent les autres. Aimer à se détacher de l'amour, que comme ça que l'on peut aimer véritablement. Tout l'monde a la trouille de la douleur, la souffrance, la séparation, la maladie, la mort. Normal, sinon
personne ne se prendrait de cuite le vendredi soir après une semaine de boulot éreintant… c'est naturel et humain.

Extrait du film La fêtes des mères 2018.

" Attends le mec il a tout arrêté pour s'occuper des gamins pendant 3 mois,
- 3 mois ça va il va s'en remettre…
Non, mais tu trouves ça craquant. Ouais.
Mais qui rêve d'un mec qui torche les gosses, maîtrise le Thermomix et fait des tartes aux pommes ? Ben moi.
C'est un leurre les mecs c'est fait pour chasser. On est en train complètement les déviriliser."
Puis la réalisatrice Marie-Castille Mention-Schaar passe à la scène suivante sans explication, le féminisme féminin actuel est toujours aussi machiste régressif, à moins que ce ne soit du second degrés, j'ai un doute le spectateur est souvent conservateur ou con/ne.
Le mal effet, le mâle est fait. Nous sommes pas près de changer de paradigme sociétal, Hashtag me too balance ton hypocrisie.

Arnaud Poiré, paire au foyer pendant 20 ans, séparé, parent isolé(RSA)à mi-temps, sans "bobonne" au boulot, gymnaste mental.


N'achetez plus de livres ! Lisez-les ! Libérez vos livres !
Libérez vos bibliothèques personnelles, offrez vos bouquins ! Partagez et échangez, donnez-les ! Empruntez-les en bibliothèques, en médiathèques, dans les boîtes à livres, en pdf, sur vos liseuses, sur vos écrans (certes aussi polluant), mort à l'industrie de l'édition. Vive l'arbre, vive les peuples primaires d'Amazonie, vive l'oralité. Arrêtez de bosser, prenez du temps pour lire et vous cultiver. Nous sommes gouvernés par des illettrés, ils/elles ne font que calculer leurs astronomiques profits à vous exploiter !
A vous de vous faire plaisir dorénavant, boycottez leurs salades, leurs idées, leurs conseils, récupérez votre vie, vivez votre vie, la vie vit en vous, vous vivez la vie, laissez vous porter. Il n'y a rien à craindre du présent, la peur n'existe pas, la vie est, vous êtes. Soyez vous-même, vous êtes. La Rousse.

Faire des COLLAGES papiers non numériques au 21ème siècle est un acte politique de résistance à la connerie ambiante et non un délire d'artiste plasticien en mal de sensation esthétique vintage bizarre ou "l'œuvre" d'un débile mental "schizophrène" artiste brutiste. NON, nous ne sommes plus au temps des DADA bourgeois, la "Grande Guerre" est bien finie, nos gueules sont toujours cassées et la troisième Super Grande guerre est sûrement dans les tiroirs de nos aimables dirigeants planétaires, le "nouvel" ordre mondial se met "doucement" en place à coup de guerres démocratiques et de manipulation médiatique. Artistes du dimanche, à vos paire de couilles, d'ovaires, de ciseaux, fabriquons des images sales, miroir de ce monde désenchanté dépeint enchanteur, la vie est une illusion, n'ayons plus peur de nos réalités inconséquentes, marchons dans le plat merdique que l'on nous sert quotidiennement, sautons dans la flaque visqueuse de ces/nos mensonges, réveillons-nous, faisons l'amour à la vie, embrassons les témoins de Jéhovah lorsqu'ils/elles sonnent à nos portes, vivons, ne nous laissons plus enfermer dans les masques que l'on nous tend, exprimons-nous ! Arrêtons de lutter contre nous-même, lâchons prise!!! Il n'y a rien à gagner, tout est donné, tout est joué, donnons tout! Recevons tout. Car tout est tout, rien est rien, tout est rien, rien est tout. Le concept excessif du "tout ou rien" n'existe que dans l'imagination infantile des personnes peu courageuses, autrement dit lâches. Fuir, et se donner bonne conscience, courir à l'abri, se mettre au vert, se protéger d'un danger qui n'existe pas en réalité mais que l'on fabrique par peur de vivre. "Le temps est bon, bonne année 2019!

PEINDRE à l'huile, à l'acrylique, à l'eau au 21ème siècle est un NON-SENS bien souvent polluant et peu écologique, évidemment rien de comparable avec tous/tes les abruti(e)s de Stocamine et tous/tes les couillons(nes) irresponsables de Bure. Accrocher des tableaux, des toiles au mur est je trouve un acte décoratif d'un autre âge complètement révolu, rétrograde, ringard, surtout à l'heure du tout image et de la révolution numérique. C'est RI-DI-CUL-E !
Le monde de l'art contemporain est un marché pourri, nourrit par la finance criminelle, qui profite encore aux très très riches, toujours le 1% de la population mondiale. Le reste de la populace peut bien crever engueunillée, en attendant le Saint-Esprit et la douce Providence. Alors pourquoi et encore, encore peindre à l'huile ? Dessiner au crayon de papier comme au Moyen-Age ? Laissez-moi rire ! Je préfère en substitut à ce rêve de liberté fabriqué aller faire une sieste amoureuse ! Me crever le cul à tirer la langue sur un châssis entoilé, à chercher un foutu style, un foutu thème, un foutu rendu de couleurs qui pourrait plaire au petit bourgeois libéral du coin, qui de toute manière n'achète que des "œuvres" cotées sur le marchié de l'art.
Bref, je préfère perdre et perdre, car c'est perdu d'avance. Peignons des merdes avec nos merdes chiées fraîchement du matin, mais bon je préfère aller aux toilettes sèches sauver ma planète et préserver mon climat mental. Depuis belle lurette on vend de la merde artistique en boîte de conserve prête à être consommée par des clients cultivés à la fausse contre-culture des années 60.
M'enfin bon… Tous mes ennemi(e)s troubadours ne vont pas être contents/es car ils/elles y tiennent à leurs esquisses, leurs " chefs d'œuvres." et leurs faux rêves de liberté artistique et créative par dessus le marché. Suis-je une personne aigrie, frustrée, névrosée à tendance psychotique, qui n'a rien compris ? Un enfant en quelque sorte ! Ben voyons, la victimisation, l'infantilisation, la psychiatrisation, la criminalisation des personnes dites artistes a toujours existé… Surtout ne pas faire de vagues, laisser-faire et se laisser-faire, c'est plus simple. Le non-dit, fermer sa gueule, faire passer la pilule, avaler l'hostie, prendre tout comme pain bénit… Dans la gueule ! Exploitons la misère humaine, dominons, soumettons l'homme et la femme au nom de quoi ? De leurs profits personnels et privés ! Vive la mondialisation et la financiarisation de notre petit monde pourri. Pic à sots.


Le TERRIBLE, sous-marin nucléaire > coût : 2,5 milliards d'euros et 4,5 milliards d'euros armé.
Arrêtons d'emmerder les personnes à la Retraite Solidaire Active. (RSA). Allons tous bosser dans des boulots inutiles, polluants, toxiques et obsolètes ! Détruisons notre écologie humaine! Explosons cette foutue planète, répétons nos erreurs. Cons-tinuons à nous déresponsabiliser tous/tes ensemble! Chacun/ne pour soi et les vaches seront enragées et sacrifiées. La seule raison de vivre, c'est de consommer, polluer, amasser toujours plus de fric et cotiser pour nos retraites et celles de nos "pauvres" citoyen/nes sur le carreau afin de crever la conscience tranquille et puante. Moutons, Moutonnes allons vite nous faire tondre le c... avant de passer l'arme (nucléaire) à gauche, à droite, la même daube en sauce politique, de toute manière, cqfd. Vive les travailleurs/euses pauvres et le 1% ultra-riche. Gâchons nos ressources ! Gâchons notre vie !
Arnaud né vrosé, coupe rosé, pauvre par choix du doigt dans la datte.
" Ouais, mais tu as fait un choix… Oui, mais tu l'as choisi… "
Heu... oui, j'ai choisi de choisir le choix d'être ton anchois, ton non-choix, chacun, chacune à sa place dans la vie et les prisons seront bien gardées, les guerres bien faites, le nouvel ordre règnera, le nirvana, la vie immortelle, la source joyeuse et ma main dans la culotte de ta sœur et de ta fille dévergondée par abus et manque d'amour. Là K.O. l'air est froide est inutile, car maxi dans 50 ans c'est plié pour ma petite gueule et celle de ceux que je côtoie. Père sonne ne même, car je suis ton mauvais rêve, ton cauchemar vivant.

Derrière la colère, la tristesse, derrière la tristesse la joie,
derrière la joie la lumière éternelle.

Une cigarette sans café,
c'est comme un pantalon sans braguette.
(Adage marocain)

Belle journée
en soleillée,
sur la canopée.

Le 20 juillet 1969, le jour où la fusée américaine Apollo 11 alunissait. J'hallucinais.

Critiques artistiques, interview de Untel, artiste à Strasbourg.

Untel est autodidacte. Il débute à 30 ans en 2010, cela fait 7 ans qu'il travaille à cela.
Il fabrique des sculptures à partir d'objets manufacturés ou de récupération. Il travaille avec de la colle néoprène, du feu, au chalumeau, avec de l'alcool à brûler. Ce sont ses outils de travail, comme un pinceau. L'utilisation du feu est le fait du hasard, par accident. Les objets sculptés sont des objets de représentation détournés de leur utilisation d'origine. C'est un prétexte esthétique, il n'y a pas d'idée. Sublimer l'objet pour atteindre une dimension métaphysique. L'eau et le souffle de l'artiste éteignent le feu.
Les socles sont récupérés dans la rue, sur des chantiers. Il n'y a pas de réflexion, sans pensée, brut. Par delà le bien, le mal. L'objet n'en demeure pas moins sensible, l'objet est transparent. Il n'a pas de sens. C'est l'Autre qui définit l'œuvre, qui projette son imaginaire, ses propres peurs, ses angoisses, etc. Mettre en lumière nos cauchemars, la part sombre de chacun.
"C'est un passe temps avant de mourir. Je fais ça car je n'ai que ça à faire, boire, me droguer et faire de l'art.
Qu'est-ce qu'il y a après la mort ? Est-ce que je serai damné ? Les œuvres sont sans titre. C'est seulement au 18ème siècle que l'on a commencer à titrer les oeuvres d'art pour pouvoir en parler, les classifier, les contrôler. L'histoire de l'art, le pouvoir.
Les sculptures sont vides, et les gens remplissent... le néant. C'est gratuit au sens noble du terme, la simplicité, la gratuité, ça ne pense pas. Différent de l'attitude, de la posture... de l'effet. C'est un mode de vie. Les représentations ne sont pas très loin du totémique, du monde animal, du monde des esprits. Le geste ancestral des peintures rupestres de la grotte de Lascaux.
Untel utilise des formes qui existent déjà, puis surforme, déforme au gré de la création. Son processus créatif n'est pas détaché de la technologie, et peu importe l'échelle micro ou macro, c'est identique. Il suffit pour cela d'imaginer la sculpture dans un parc public. La palette est grande, en passant par le son, l'image. Il en capacité de mélanger les sens, de synthétiser. " la décadence est une synthèse du transitoire. Je suis dans la salle d'attente et je patient, je suis un patient... et non impatient. Je suis sorti d'un vagin, je patiente, pour ensuite partir ailleurs. Consubstantialité entre le normal et l'anormal, un contrat de bonne harmonie. Atteindre l'autre côté du miroir. Nécessité de na pas mourir. Est-ce que vous vivez de votre art ? " Bien sûr puisque je suis là. C'est une nécessité. Il n'y a rien.(14 janvier 2018)


Schizophrénie paranoïde, hébéphrénique, dysthymique, catatonique.
Ski zoo freine i par Arnaud hideux, eh béé effraie nique, distille Mick, kata tonique!
Schizophrène, ski zoo frêne.
La schizophrénie c'est quoi ? Un mot compliqué à écrire créé par un psychiatre suisse en 1908 Eugen Bleuler... il a aussi inventé et introduit dans le vocabulaire psychiatrique le terme d'autisme...
Et avant ?
La psychiatrie quesako ? " Le terme « psychiatrie » a été introduit pour la première fois en Allemagne par Johann Christian Reil en 1808 " Source Wikipédia.
Et avant ?

Je suis un nomade, c'est dentaire.

Ma Grande Gueule, ma guerre a 100 ans.
Un pré-texte.

Je suis un mot apposé de façon débile. Un salopard de salaud, un crétin crétinisé. Un outil. J'adjective ma saleté d'adjectif foutriquet. Ma honte est patriotique, mon erreur dégueulasse. Ma guerre est minable. L'énormité du jamais plus. Ma candeur, ma folie des grandeurs sont nées dans mon tout petit croupion intellect. Je suis une saloperie d'historien du/de rien du tout, venimeux, toxique et maladroit. Ma bêtise est humaine, sordide. J'erre tel un gueux dans les Landes... grrr à la poubelle de ma mémoire! Ma pauvre petite guerre de 14-18 n'est-elle pas plus chantante à l'oreille ? Emouvante ? Ma guerre a 100 ans, sentant de solitude, s'hante en, la guerre de 100 ans, on ne s'entend plus! Que j'aille au diable! Me faire foutre profondément... foutre de dieu, foutre de merde. La der des ders, derrière mon derrière, mon derche! Je bande, je suis un infâme criminel de la langue française.

Le bilan est léger Fernand, empapaouté.

18,6 millions de morts pour la première guerre mondiale,
la grande.
60 millions de morts pour la deuxième guerre mondiale,
la balèze.
180 millions de morts pour la troisième guerre mondiale ?

Jamais deux sans trois.
...encore plus grandiose... grandement plus grandiloquente, encore plus généreuse, la super-grande guerre.
ça sonnera bien dans les didacticiels d'histoire.
ça promet d'être haut en couleur, titanesque, incommensurable, littéraire, furieusement gigantesque. Cyclopéen.

Je parle de chiffres du langage. Je suis une nation belligérante d'époque,c'est une raison suffisante pour m'affubler de cet attribut ignoble. Mais bon sang mais c'est bien sûr, je suis hors contexte. Je me mets une grande claque. Je suis dieu et je représente tous les jeunes français, allemands, étrangers du monde entier tombés sous la grenaille, la mitraille, la bombaille industrielle. Je suis une médaille-tripaille, je suis une canaille qui profite du 1% pour faire ripaille.
La merde n'est pas sale, c'est le meilleur engrais. L'épée de la guerre, les pets, laper du langage, la paix du cœur.

Jean Neymar, j'en ai marre.
Putain d'Pétain.
Lis tes ratures,

Les cochons, les cochonnes ont mauvaise réputation : sale porc, espèce de truie, happening des pourceaux, écrire comme un cochon, images cochonnes, manger comme une cochonne, caractère de cochon,... Paradoxalement,
les cochons, les cochonnes sont des animaux intelligents, propres, sensibles, affectueux, sociables... bref...
Je ne peux que me haïr profondément, mon humanité est débile, tarée.
Je pardonne toute cette littérature anti-porcine, anti-bestiole, anti-bestiale. Les cochons, les cochonnes ne font-ils/elles pas l'amour ?
Ben, non pour nous les êtres humains ils/elles s'accouplent...pardi.

Apaisement sexuel.

pour les femmes, hashtag balance ton/ta harceleur(se)sexuel(le),
pour les hommes, hashtag balance ta/ton harceleuse(eur)sexuelle,

pour les hommes marins, hashtag balance ton port,
pour les femmes marins, hashtag balance ton porc dans l'port,
pour les femmes marins lesbiennes hashtag balance ta truie dans l'porc,
pour les hommes marrants, hashtag balance ton amour,
pour les femmes marrantes, hashtag balance ton cul...euh... oups, faute.
On recommence,
pour les femmes marrantes, hashtag balance ton humour,
pour les hommes marrants, hashtag balance ta purée,... merde...oups, faute.

Je suis féminin, masculin, égalitaire.

Bon, j'avoue j'ai été abusé plusieurs fois par des femmes mais toujours en état d'ébriété, et moi-même je n'ai pénétré qu'une seule fois sans consentement (violé), mais la personne était déjà endormie... trop pétée... Je me suis arrêté, mais ça compte évidemment, ce n'est pas acceptable.
Le harcèlement moral, sexuel, j'ai été blessé. C'était sûrement moi la victime dans l'histoire... Je m'en suis rendu compte trop tard,
je suis trop vulnérable et fragile.
Je préfère dès à présent me harceler moi-même, c'est plus sûr, moins blessant ? Tout dépend de ce qui est recherché en économie intime sexuelle, la misère, l'abondance, le plein emploi, la coopérative, etc...

Me harceler texuellement ? Est-ce bien raisonnable dans le consexe actuel ? Je n'ai aucun mépris pour les femmes, aucun mépris pour les hommes. Je n'ai que du mépris pour moi-même. C'est plus lâche, moins pépère... moins tranquille... mortellement à rebrousse poil (pubien), hashtag balance ton pore de peau, de peur, hashtag balance ton rat porc sexe sur elle,
Je suis tour à tour, objet sexuel, sujet sexuel, sujet à objet, sujet et objet, objet assujetti, sujet objecter, zob, jet, suer, jet... ob, su, obsédé, excédé... excité ? Calmé ?
Suis-je toujours consentent avec moi-même ?
J'essaie de rester maître de mon esclavage sexuel, de rester esclave de ma maîtrise sexuelle. Ma grande solitude est une illusion. Souvent je tombe de mon piédestal, je me prends les pieds dans les pinceaux. Est-ce que je prends mon pied ?
Je suis indépendant et autonome sexuel, tout partenariat entrepreneurial sexuel néo-libérale m'indiffère, seule l'amour compte, et comme l'amour n'existe pas, rien ne compte, rien ne, rien, ris, r.
Je ne différencie rien, je suis rien, en pleine errance.
Je ne suis pas différent, je ne diffère en rien, un dix fait rang, indifférent, ah taché, attaché, détaché, des taches et...


Clitoris.
2018,
Le clitoris (organe du plaisir sexuel féminin) est ENFIN correctement représenté dans les manuels scolaires français. Il était temps pour l'éducation sexuelle et amoureuse de nos enfants, pour les garçons et surtout pour les filles... enfin
... à la poubelle Freud, la maladie de l'hystérie, les théories masculinistes fumeuses des femmes soit vaginales, soit clitoridiennes, soit anales.
Tout est permis, plus d'interdit... c'est pas trop tôt, un peu tard,... Balthazar.
Les femmes prendront leur pied en toute liberté,seules où avec leur(s) compagnon(s),compagne(s), grâce à leur petit phallus validé par les profs de SVT via l'éducation Nationale... Ouf, je culpabilisais de mes piètres performances. Vive le progrès! Vive l'innovation! Vive la France ! Vive l'orgasme clitoridien!

La myrrhe et l'encens.
L'alcool et le tabac sont stupéfiants de légalité.

A quand les PV pour les buveurs d'alcool non-modérés ? Les fumeurs de tabac ? L'amende est-elle plus salée pour de la beuh locale ? d'Amsterdam ? Du shit marocain mélangé avec du tabac sans additif ?

Selon l'adage bien pensant,
la drogue c'est de la merde, mais la merde est-ce de la drogue ?
A en croire certains, sûrement... enfin la merde idéologique, logique.
L'apologique de mes conneries...
Est-ce bien pour mon enfant ? Mes petits-enfants ?
La connerie est-elle de synthèse ? Je dois être suffisamment con pour le croire, j'en trouve partout sur le marché actuel de la bêtise humaine.

Mourir sans morphine dans les bras de Morphée,
un songe rêvé de tous.

A l'époque de mes parents le cannabis n'était pas dans leur culture,
aujourd'hui la culture de cannabis est le parent pauvre de l'époque.

Le shit c'est de la merde en anglais,
de la résine de cannabis en français.

"Du cannabis à l’héroïne, comment le Portugal a dépénalisé toutes les drogues En 2000, le Portugal a décriminalisé la consommation individuelle de toutes les drogues. 17 ans plus tard, les résultats sont concluants."

Janvier 2018, en France comment rentrer des pépètes dans les caisses de l'état ? Cultiver légalement de l'herbe, trop libéral, trop amerloque... Taxer les 1,4 million de consommateurs réguliers en voilà une bonne idée, des amendes, des procès verbaux ! Youpi.
C'est bien plus répressif et cela n'arrêtera pas les trafics, ni les règlements de compte. Faites en bon usage! Bande de cons sots mateurs! Le Portugal est un pays du sud de l'Europe, ceci explique cela... sûrement.

Impérialisme où protectionismne culturel ?
Les réseaux sociaux et les nouvelles technologies nous donnent l'impression de vivre pleinement notre vie...
virtuelle.

2018 > Cocorico ! La part des films 'ricains est redescendue à 48%.
2016 > Just dont do it ! Les salles de cinéma françaises sont les lieux de diffusion fastmovie de la nouvelle vague (tsunami) de films 'ricains, 52%.

Un menu chinois à volonté est-il illimité en Alsace ?

Les transports commun gratuits, pour tous partout dans le monde. (A venir.

Pour le logement social gratuit. (18 décembre 2017, publié sur Agoravox)

" En 2017 au moins 354 personnes "SDF" sont mortes dans la rue en France " Source : Collectif Les Morts de la Rue.

Comment cela est-il encore possible au vingt unième siècle dans un pays occidental, la France ?

Durant l'hiver vigoureux de 1954, la France était en état d'urgence vis-à-vis des plus démunis face au logement. Dix années après la deuxième guerre mondiale, cela se comprenait. L'époque était à la reconstruction, les dégâts des bombardements étaient immenses.
L'Abbé Pierre prenait des mesures d'urgence, lançait son appel à la nation!
Jean Prouvé célèbre bâtisseur rapide et brillant proposait des maisons économiques, standards, montées en une nuit. Le projet devait malheureusement rapidement tombé dans l'oubli. Pourquoi ? Par souci d'économie ? Sûrement pas, pas... assez rentable.
Depuis, nous avons eu le temps de reconstruire, de bâtir, de reloger! Les années sont passées, l'eau a coulé sous les ponts, ainsi que de nombreuses personnes sans-domicile-fixe, hélas... encore et toujours.
Mais pourquoi diable en 2017 ? Au 21ème siècle, à l'aire du numérique et du progrès l'accès au logement est-il encore si problématique ? Vous me direz, j'enfonce des portes ouvertes, la fatalité, les riches, les pauvres... la sacro-sainte croissance, la propriété privée et bla bla.
En vérité toute bien pesée (et relative) le souci n'est sûrement pas le logement, l'habitat ou sa construction. Le problème est tout autre, il est dans son accès, son statut juridique, l'accès au logement à titre gratuit (sans urgence) n'est tout simplement pas inscrit dans le droit constitutionnel. Le droit au logement existe mais à titre payant. Donc sans paiement, le droit n'est plus valable, la personne est expulsée du logement. Idem pour les personnes qui bénéficient du Droit au logement (DALO) ou de l'hébergement opposable (DAHO).
Une des solutions envisageables serait de garantir une " sécurité sociale du logement ". Nous citerons au passage un ouvrage du philosophe Jean-Louis Sagot-Duvauroux, "De la gratuité." Notamment pour le logement social et les transports en commun.
Il est temps d'arrêter de spéculer sur les besoins essentiels des êtres humains. (logement, nourriture, santé.). Profitons de la vie, stoppons le profit sur le logement!
Régulièrement à cette période des fêtes de fin d'années les Français sont sollicités pour donner aux bonnes œuvres.
En 1985 Coluche fondait Les Restos du Cœur. Il rendait hommage à l'Abbé Pierre le fondateur du mouvement Emmaüs (1954),
au passage sa célèbre salopette bleue et blanche venait d'un Emmaüs... Qu'en est-il depuis ?
Les chiffres de la fréquentation des Restos sont alarmants, la demande est en constante augmentation. Nous sommes tous responsables de nos vies, il est temps de faire tomber les masques de l'hypocrisie. Les discours sont démagogiques, mensongers. Les promesses politiques ne sont jamais tenues! La pauvreté non voulue est en croissance, ainsi que les inégalités. Il est temps de réguler cette machine qui nous broie. Les solutions sont simples, jamais simplistes.
En matière de logement, il est temps de proposer un droit au logement social gratuit pour tout à chacun, droit que l'on inscrira dans la constitution.
Pour l'alimentation inscrire le droit à l'autosuffisance des peuples à se nourrir eux-mêmes, il est plus que temps d'arrêter de spéculer sur les matières premières alimentaires. Dans le domaine nous citerons les ouvrages de Jean Ziegler, homme politique, alter mondialiste et sociologue suisse. Source Wikipédia.
L'argumentaire du " c'est plus compliqué que cela... tu sais qu'il y a des groupes d'influence... " Ce n'est pas sérieux! Pure lâcheté intellectuelle, pauvreté de l'argumentation.
Si les hommes meurent de faim, de froid encore maintenant, en fait c'est simplement par volonté de non-agir! Ou plutôt d'agir, mais de manière nuisible, criminelle... même si cela n'est pas toujours conscients. Pour que l'humanité retrouve une vraie dignité, il n'est plus temps de s'indigner comme le préconisait très bien Stéphane Hessel. L'heure est à la résolution des problèmes, à appliquer les solutions. En 2050, quand nous serons 10 milliards d'êtres humains sur notre petite planète, il sera trop tard. L'utopie d'hier est bien la réalité d'aujourd'hui.
Le droit à un logement gratuit pour tous est une solution majeure, ce droit est une réponse cruciale à l'accès au logement. S'il n'est pas évoqué, c'est que tout en haut de l'affiche il n'y a pas de réelle volonté de changement. Sur le sol national, la question du logement reste sans solution. (Hébergement d'urgence, "manque" de logements "sociaux", augmentation des loyers, précarité du logement, vétusté, mauvaises isolations, etc.)
Chaque décennie des associations courageuses se créer, le DAL (Droit au logement,1990) "dont le but est de permettre aux populations les plus fragilisées (mal logés et sans-logis) d'avoir accès à un logement décent, en exerçant leur droit au logement." Source Wikipédia.
Les Enfants de Don Quichotte (hiver 2006-2007). "L’association a pour objectif de porter à la connaissance générale les conditions de vie (précarité du logement, de travail, de soins, instabilités psychiques et physiologiques,…) des sans-domicile." Source Wikipédia. Mais en vain. Rien ne change. Pourquoi ? Par mauvaise volonté!
La question est posée à toutes les lectrices, lecteurs d'Agoravox : " Pourquoi ne pas inscrire le droit au logement social gratuit pour tous dans la constitution française ?"
La question se pose et est proposée... En attendant vos remarques, commentaires, suggestions je vous souhaite à tous plein de bonnes choses pour l'année à venir, avec ou sans toit. En 2018, j'espère de tout coeur que toutes les personnes sans domicile fixe volontaires ou involontaires resteront vivantes et en bonne santé, avec amour et bienveillance.

Bien à vous.
Cordialement.

Arnaud Poiré.

(1er décembre 2017, non publié sur Agoravox)
LE LOGEMENT GRATUIT pour tous!
Bonjour les amies, bonjour les amis!

ça y est, nous y sommes !

C'est inscrit dans la constitution internationale, européenne, nationale le LOGEMENT EST GRATUIT POUR TOUS le monde!

L'Abbé Pierre (blanche) se retourne dans sa tombe. Coluche oublie son idée de restos du cœur et revient de parmi les morts. Oui, après l'inscription du revenu de base comme droit constitutionnel, c'est au tour du droit au logement de base gratuit pour tout le monde de figurer dans notre chère constitution. N'oublions pas ce jour, il est à marquer d'une pierre blanche durable!
Des siècles que l'on en rêvait, la communauté politique mondiale nous l'a donné, à nous, à tous ses membres, sans exception. Sympathique, réaliste cette communauté, c'est-à-dire nous, l'ensemble des citoyennes, citoyens du monde.
Il était temps, nous n'en pouvions plus de ramasser les morts dans la rue, marre de donner aux sans-logis, mal-logés, aux SDF sans consentement. Marre aux canards ! Le Dal, que dalle! Les Enfants de Don Quichotte, aux chiottes ! Les Morts de la Rue, le collectif revivent...
La solution est trouvée! Le profit sur le dos des gens, la spéculation sur leur toit est définitivement finie, nous pouvons enfin dormir tranquille !

Le droit au LOGEMENT GRATUIT pour tous, est un droit constitutionnel international! Bonne nouvelle, tout le monde se réjouit, pas besoin de Troisième guerre mondiale pour faire retomber notre sacro-saint PIB. Pas la peine de faire rebondir la croissance en reconstruisant de nouvelles villes, de nouveaux logements... c'est plus simple. L'engagement est pris, pas de destruction intempestive... les armes de destruction massive aux placards, nous ferons des économies d'énergies, et utiliserons ce temps pour faire de la poésie.

Le LOGEMENT DE BASE est dorénavant gratuit pour tous, plus de loyer. Il est UNIVERSEL : tous les membres de la communauté y ont droit, quels que soient leurs revenus ou leurs situations professionnelles. Il est INDIVIDUEL, c'est-à-dire donné à chaque membre du foyer, sans considération des revenus de ses autres membres.
INCONDITIONNEL, pas besoin de justifier une recherche d’emploi ni de travailler en échange. Cumulable, il s’additionne avec tout autre logement.
AD VITAM, il est donné automatiquement de la naissance jusqu’à la mort et assure ainsi un filet de sécurité social du logement tout au long de la vie.

Nous sommes ravis de cette décision prise à l'unanimité, la communauté est d'accord collectivement. Le logement est gratuit et universel, son droit est garanti institutionnellement, universel par toute la communauté. Le gouvernement mondial est bienveillant. La poutre est tombée d'elle-même pourrie par des siècles d'aveuglement cupides. Le logement est reconnu comme base de vie. Un parc généreux de logements publics éco-construits, autonomes, passifs fonctionnant aux énergies renouvelables est en construction.
Le monde est heureux, et c'est tant mieux! Liste des morts de la rue 2018: zéro. Vive la vie, vive le logement gratuit !

Arnaud Poiré. Architecte DPLGM (diplômé par le gouvernement mondial)

Ps : ce texte est un texte libre, il est en capacité d'évoluer, de progresser.