Journal


Toute ressemblance avec une ou des personnes de votre connaissance n'est que pure illusion, pur fantasme ou projection de votre part, lecteur, lectrice. Ne vous fiez pas aux apparences, elles sont trompeuses, la vie réelle est au delà de cette réalité, la vérité est absolue, absolument chéri bibi. Zéro inquiétude ! Merci de votre lecture.




Le plus cadeau de ma vie, cette relation avec toi. Lumineuse.
Que ta volonté soit faite et non la mienne.


Tony Bennett - Fly Me To The Moon.

Communier avec dieu c'est faire l'amour avec toi sous la voie lactée dans les Alpes.

Dès que je vois le voyant lumineux qui clignote ou que j'entends le signal sonore d'un envoi SMS, j'espère toujours que c'est toi qui m'écris, que ton prénom va s'afficher.

Attendre avec confiance.

Clara Luciani - Ma soeur (Clip Officiel).
Tony Bennett - The Good Life (Original) HQ 1963.

J'ai trois amis,
moi (et encore pas tous les jours),
le " non ",
et toi.(si tu le souhaites).

Un doux baiser sur ton corps éreinté.

Je reste tout à côté de toi, pas loin.
Quoiqu'il arrive, prêt à te tendre la main,
si tu as besoin d'aide ou d'amour.



Je t'aime tellement. Je te couvre d'amour, d'or et de bijoux.

J'éprouve une immense gratitude de te connaître.

Tu es un être qui m'est cher.

T'aimer profondément sans condition et sans attente.
Telle que tu es, une heure à la fois.

Dormir avec toi.
Ton excellence en grammaire, orthographe, rédaction.
Ton sens du calcul.

Passer le col alpin dans le brouillard. Le pso.
Te faire complètement confiance.

Le Vrac. Le savon noir. Le faux diams. Ton parfum. Tes cheveux relevés.
Les eaux florales, les lingettes démaquillantes lavables.
Ton pantalon vert. Ta robe grise en coton, celle en laine noire. Tes collants.

Ton rapport aux couleurs, ton coup de crayon, ta touche de peinture.
Ton sens de l'observation.
Ton portrait en peinture, tes autoportraits au crayon, crayons de couleur.
Mon portrait en peinture, mes portraits au crayon, à l'encre.

Je suis certain que tout se passe bien pour toi. Je t'aime tendrement.

To do list.

Randonner en ta compagnie. Te regarder dormir.

Pardonner.
Aimer inconditionnellement.

Lauvuel, ton ange gardien.

Ton houmous. Ta présence. Toi. Frédérique.

Terminé les emojis (ou émoticônes) pour les SMS.

Faire la cuisine avec toi, te regarder cuisiner.

Te voir avec un foulard sur la tête cela met en valeur ta beauté en dégageant ton visage.
Te regarder après la douche dans ton peignoir bleu marine imprimé clown.
Marcher à tes côtés, faire du vélo avec toi, faire des ballades avec toi.

Le rhin Rochchelen.

Innocent et digne.

Honneur, sentiment de sa propre dignité.
Honte, subst. fém.Étymol. et Hist hunte « déshonneur ».
Culpabilité

La vie est un jeu, une comédie.

Ta voiture. Me ramener des pâtisseries. Charmante attention.

Assertif.

Reconnaissant de vivre réellement ou virtuellement tous ces moments en ta compagnie.

52 ans, adulte responsable consentant, la quiétude en toute confiance.

Mes bras, mon cœur sont des havres de paix pour tes bras, ton cœur.

Mon humble appartement est un refuge à tes souffrances personnelles.

Mon lit est un lieu de ressource et de repos, pour ton corps et ton âme.

T'offrir toujours des fleurs, des tulipes, des tournesols, des roses, plus de fleurs, te faire des fleurs, t'effleurer, t'effeuiller, une belle fleur, ta fleur, ta fêlure, ton cœur en fête, ton corps fleuri, ton esprit fleure bon l'amour, ton coeur enflé de joie.

You're the best one ! Longue vie à toi ! Beautiful !!!! Des carooottttes!

That's Life - Franck Sinatra.

Ta dégaine, ta manière d'être, ta manière de te fringuer.
Tes collants et ta manière de danser.

Tes rangements intérieurs astucieux, ta déco, tes dessins accrochés et tableaux posés.
Ton entrée, ton couloir, le mur affichage, la boîte à clés, les porte-manteaux,
ton salon à géométrie variable, ton canapé fait maison découpé en deux,
ta chambre et sa cloison dressing, ton lit défait et sa petite table de nuit en bois, les guirlandes éclairages cosy, ta coiffeuse et tes bijoux, tes boucles d'oreille pendentif, tes lingettes lavables, tes eaux florales, ton sèche-linge envahissant et encombré,
ta pièce à bordel-atelier, sa mezzanine,
ton jardin d'hiver, tes mini-plantes et leurs pots et la caisse des chattes, le beau croquis de tes docs au crayon de couleur,
tes toilettes revalorisées,
ta mini-salle de bain, la déesse de la fécondité qui trône, ton parfum Il, la douche et sa pression, le caillebotis en bois agréable au pieds,
le jardin partagé et son compost,
ta cave atelier-stockage bois.
ta cuisine et son aménagement, la table ronde en bois, ton tabac et ton café, le grand frigo et son petit congélateur, le bar à rhums arrangés, les rangements confitures, tes idées déco et récup'.

Ton vélo et ses réparations multiples.

Ton déo et ton liquide vaisselle fait maison.
Tu accroches ton linge dans le jardin, plies tes habits.
Tu arroses et t'occupes de tes plantes.
Tu me surveilles du coin de l'œil.

Total respect, confiance absolue.

Les deux carnets de croquis, heureuse
ils sont entre de bonnes mains.

Se fondre dans ton invisible.
Boire à ta source éternelle.

Ta collection de sandales Birkenstock.
Ta douleur et ta souffrance.
Ta féminité, la femme en toi, ta masculinité.

Ton sac jaune et tes docs défoncées.
Te regarder essayer tes nouvelles robes d'été et ta casquette.
Le fait d'être grande dans tous les sens du terme.

Nous sommes tous deux de magnifiques personnes, c'est la vérité.
Je ris au lait. Je me marre aux canards. Tu es un cadeau des dieux.
Merci le père Noël. Merci la mère Noël.

Je te fais confiance. Je te respecte.

Te chercher une baguette le matin.
Faire les courses avec toi.
Tu me fait un signe de cœur avec tes mains, je déplace tes rangements dans ta chambre.

La dépendance affectée, la dépendance infectée d'un virus.

Pensée du jour :
Finalement il est préférable de s'ouvrir, que de souffrir.

Rire et pleurer en ta compagnie.
Ne plus souffrir, ni te faire souffrir.
Prendre soin de toi.
Une relation infernale, ni bourreau, ni sauveur, ni victime, ni martyr, ni soumis, ni gentil, ni maître, ni méchant.
Te punir, te faire du mal, te culpabiliser.

Me rendre jaloux, me trahir, m'être infidèle, me rejeter, me jeter, m'abandonner.

Me blesser, me provoquer, m'humilier, me faire du mal, me violenter, m'insulter, me frapper.

Ta conduite sportive et tes pendentifs. Tu te maquilles, tu te coiffes.
T'offrir des fleurs, te faire des fleurs, passer outre, t'offrir du parfum, des cœurs de tissus, des bises de papier, des cartes d'amour.
T'inviter au restaurant, te faire à manger, te manger.
T'offrir du charbon actif pour ton ventre, de la crème pour tes mains, du Roïbos pour ton esprit.
M'occuper de tes trois chattes.
Être ni gentil ni méchant avec toi, te rendre service, t'aider, être à tes petits soins, à ton chevet.

T'écouter, te pardonner tout et bien plus que tu ne puisses l'imaginer dans cette vie terrestre.
T'adorer, vivre avec toi d'amour et d'eau fraîche,
Ne jamais rien posséder, ne jamais te posséder.
Être chéri et aimé.
T'attendre, tu viens, en retard ou pas du tout. Toujours un plaisir de voir ta frimousse.
Tes résistances, tes attaques conscientes, tes défenses inconscientes.
Partager les repas en ta compagnie. J'aime tant tes sms, tes messages d'amour, tes reproches.
Tu m'appelles "Mon amour".
Nos vacances en camion, m'assoir à tes côtés, te regarder dessiner, observer te plonger dans le paysage.
Ta présence, ta personnalité.
Tes massages, tes masques, tes masques de beauté, ton déo, ton produit vaisselle, ta déco, ton bordel.

Ton chocopops. Penser à toi, tes pensées.
Tu es vilaine, mauvaise et méchante.

Être joyeux en ta présence et ne pas être triste en ton absence.

Aller au centre Pompidou à Metz avec toi, t'apprendre à nager le crawl, Manger Ethiopien avec toi. Re poser pour toi, t'aimer dans le renouveau.
Repartir en vacances avec toi, dessiner avec toi.
T'embrasser, te câliner, prendre soin de toi, t'aider, partager avec toi de bons moments.
Te voir apaisée, détendue et sereine, calme, rigolote et enjouée, remplie de bonnes vibrations positives.

Ton nez et tes pieds. Ta bouche. Tes oreilles et tes yeux. Ta beauté.

Espérer, encore et toujours. Aimé espérer.
M'abandonner,être abandonné, m'accrocher à toi. Quémander ton affection, dépendre de toi, ne plus être aimé, ne plus partager de temps avec toi.
J'ai tant eh... mais !?

Se connaître, puis s'oublier dans le cœur de son prochain,
dans le cœur de sa prochaine.
Ne pas te haïr.

Les morceaux de musique que tu me fais découvrir.
Ta personnalité, ta personne, avec n'importe quel adjectif derrière, peu importe...tu es une personne unique.

Essayer de te comprendre, de comprendre la situation et d'analyser.
Chercher des solutions, les trouver et me défoncer pour que cela fonctionne

M'oublier en toi. Ne pas t'oublier, nous oublier.
Je ne m'oublie plus.

Tes bons côtés. Ta vie, tes bobards,tes manipulations.
Je ne regrette rien, rien à jeter ! Tout, et plus encore.
T'idéaliser, projeter et espérer, être surpris.

Ta bonne humeur et ta mauvaise humeur, tes changements d'humeur, ton ascenseur émotionnel, tes gueules de bois, tes pétages de plomb, ton côté exécrable, ton côté adorable.

Je suis tout.

Ma mise sous emprise, la mise sous contrôle de mon mental,
ta prise de pouvoir sur ma personne, mon esprit... devenir le sujet principal de mes pensées, la préoccupation principale de mes journées.

Dépendre de toi.

Te caresser,te toucher, te sentir, ton corps. Faire l'amour avec toi, aimé te faire l'amour, l'amour avec toi. Nos ébats sexuels, notre histoire de cul, attendre pour te toucher.

Te rencontrer. Fusionner avec toi, matin, midi soir et matin, midi et soir.

Souffrir avec toi, être assujetti à ta personne,devenir l'objet de ton contrôle, être rejeté par toi.
Tu notes dans ton carnet de voyage quand nous faisons l'amour.
T'attendre te réveiller, tes silences-radio, t'attendre.
Ta violence physique et psychologique, tes crises et tes colères.
Ta douceur.

Je t'aime de temps en temps.

Tes pizzas-maison, tes samosas, tes cakes salés, ton cake aux olives, ton cake au fromage.

T'aimer jusqu'à ma mort terrestre, à en mourir, à en crever, à m'humilier, à m'ennuyer, à m'en dégoûter, à en avoir honte.

Voyager en ta compagnie, ta présence, ton essence,tes fluides,tes essences.
Tant tenté te t'aimer de trop.
Te regarder, t'aimer.

Nager jusqu'à la bouée au milieu de ce lac suisse.

Bien au-delà !


(édité 21 octobre 2019)
Le temps ne fait rien à l'affaire.
Faire du temps une affaire, une affaire de temps. Le temps d'une affaire. A faire le temps d'un rien. Afférer, à flairer le taon.
Du fer dans les affres de mes peurs.
La faiblesse est une question de point de vue. La question de la faiblesse est une force. La force de la faiblesse. La question de la vue, vu la question.
Le temps fait tout à l'affaire. Le tout est une affaire de temps.
Rien du tout. Tout ou rien.
C'est la même chose au final. Au final de quoi d'ailleurs ? Au final de la vie, sûrement. A la fin quoi...
Le temps est une fiction, la fiction est un rêve, le rêve est la réalité, la réalité est une illusion, l'illusion est la vie. Tu es ma vie. Tu hais ma vie. Tu es mon illusion. Tu hais mon illusion, tu préfères la tienne.
A la tienne. A la tienne de tes préférences. A la tienne d'illusion.

Que dire ? Si ce n'est.
L'activité paresseuse, un effort ?

Se faire aider en cas de difficultés ? Pas de souci, je suis là pour cela.

Garder le beau rôle, voilà la lâcheté. Je préfère le mauvais rôle, voilà la vanité.

Se morfondre dans la merde de ta cervelle de cadavre puant.
T'épargner pour mieux te haïr, n'est-ce pas un peu égoïste ?
Le désespoir est-il l'espoir des pauvres ?
L'amour existe-il sans la haine ?

J'aime une poison.
J'aime une taureau.

Putain de chaos, putain de cloaque.
Putain de cas haut, putain de clos à queues.
Putain de claque, putain de clac.
Putain de mère, deux, putain de mer de merde.
Putain de chiotte, putain de chiot, deux.
Putain de vie, putain de vit.
Putain de mort, putain de mors.

Lâche la bride.

Putain de prostituée,
Putain de péripatéticienne,
Putain de pute,
Putain de catin.

Le jour inhale la nuit,
là nuit, la joue.

La mode de l'hyper,
hypermarché,
hyperactif,
hyperbranché,
hypersexuel,
hyperrapide,
hypercool,
hypercon,
hyper-hippie.

Le temps de ne rien faire.

Le bon ch'val.